Dreambaby lance un service de vente en deuxième main

Dreambaby lance un service de vente en deuxième main

Mardi 19 avril 2022

Dreambaby, le spécialiste Bébé de Colruyt Group, lance aujourd’hui un service de vente en deuxième main dans six magasins. L’enseigne devient ainsi le premier distributeur belge d’articles de bébés à donner la possibilité de combiner des achats d’articles neufs et de deuxième main. La demande en articles d’occasion connaît une forte croissance depuis des années. Le distributeur entend ainsi répondre à l’évolution du marché. Par ailleurs, Dreambaby souhaite miser activement sur l’entrepreneuriat durable, et une offre d’articles de deuxième main s’inscrit parfaitement dans cette optique. Pour commencer, le service consistera en un principe de « click&collect ». Les clients pourront réserver des articles de deuxième main en ligne et ensuite venir les retirer dans l’un des six magasins participants.

Un marché de la deuxième main en pleine expansion

La demande en articles de deuxième main ne cesse de croître et cette tendance semble irréversible. Moins chers et meilleurs pour l’environnement, les achats en deuxième main ont la cote auprès des consommateurs. L’augmentation de la demande en articles de deuxième main de bébés est particulièrement marquée. Une étude de marché réalisée par Colruyt Group en 2020 a démontré que 32 % des Belges souhaitaient acheter leurs articles pour bébés d’occasion. En général, les articles de bébés des parents se composent de 55 % d’articles neufs et de 45 % d’articles d’occasion récupérés gratuitement de la famille ou d’amis ou achetés en deuxième main1. Près de 14 % des articles de bébés de parents qui attendent leur premier enfant seraient même achetés en deuxième main. Faciliter la vente d’articles de bébés d’occasion constitue donc une étape logique pour Dreambaby. Le distributeur demeure ainsi une marque d’aujourd’hui et de demain, et devient également le premier distributeur belge d’articles de bébés à offrir la possibilité de combiner des achats d’articles neufs et d’articles de deuxième main tant dans ses magasins physiques qu’en ligne (au moyen du click&collect).

Commodité pour le client ​

Concrètement, Dreambaby facilitera l’achat et la vente fiables d’articles de bébés de deuxième main. Les clients vendeurs fixent un rendez-vous en ligne pour apporter leurs articles d’occasion dans un magasin. Toutes les marques sont éligibles, les articles qui n’ont pas été vendus par Dreambaby à l’origine sont donc également les bienvenus. Pour des raisons d’hygiène et de sécurité, les sièges-autos, les matelas, les vêtements et les commodes et armoires lourdes ne sont pas acceptés. Les articles apportés par le client vendeur sont contrôlés par le personnel de Dreambaby. Ils recherchent les défauts visibles et en vérifient la propreté avant de les photographier. Dreambaby poste ensuite les articles en ligne sur deuxiememain.dreambaby.be. Le vendeur détermine le prix de vente et, si nécessaire, peut demander conseil auprès de Dreambaby. L’enseigne facture des frais de service pour le bon déroulement de la vente. Le client n’a donc qu’à fournir l’article tandis que Dreambaby s’occupe du reste. Idéal pour les parents qui sont trop occupés pour s’en charger eux-mêmes.

Dieter Struye, directeur non-food chez Colruyt Group : « Nous traitons également les invendus de manière intelligente. Les articles qui ne sont toujours pas vendus après six semaines sont soit proposés à un prix inférieur pendant quatre semaines, soit rendus au client, soit donnés à des œuvres de charité. À la Croix-Rouge en Belgique francophone, à Moeders voor Moeders pour le magasin de Merksem, à PRAGT pour celui de Bree et à Babynest pour celui de Gand. Nous sommes toujours activement à la recherche d’autres organisations caritatives afin de pouvoir soutenir une initiative locale pour chaque magasin. »

D’autre part, l’acheteur peut trouver le produit de deuxième main de son choix sur le site web ou dans le magasin, réserver l’article, le retirer en magasin et le payer sur place.

Pour commencer, six magasins participeront à ce service de Dreambaby Deuxième main (Denderleeuw, Merksem, Gand, Namur, Tournai et Bree). Une extension du service est prévue une fois que tout sera correctement mis en place. Afin de mener à bien ce projet, Dreambaby reprend l’expertise de l’ancienne société NewStory, qui vendait déjà des articles d’occasion pour bébés et enfants au sein de Colruyt Group. En six semaines, NewStory a enregistré une vente de 90 % des articles proposés, une tendance prometteuse.

L’entrepreneuriat durable comme point de départ

En tant qu’enseigne faisant partie de Colruyt Group, Dreambaby accroît activement son implication dans la société et met en place des initiatives pour la concrétiser. La marque entend contribuer, pas à pas, à un monde dans lequel les plus jeunes pourront encore vivre longtemps et en bonne santé. Dieter Struye : « La particularité de l’assortiment pour bébés ? Les articles ne facilitent la vie des parents que durant une période limitée. C’est précisément la raison pour laquelle nous voulons prolonger la durée de vie des articles, en aidant les parents à acheter ou vendre en deuxième main. De cette façon, ils s’entraident et, ensemble, nous rendons le monde un peu plus beau. Par ailleurs, les clients eux-mêmes se sont déclarés ouverts aux offres d’occasion et en ont fait la demande. C’est pourquoi nous entendons contribuer pas à pas, de concert avec nos clients, au traitement circulaire des articles pour bébés. » Pour terminer, les articles neufs de Dreambaby présentent de plus en plus une très longue durée de vie ou sont fabriqués à partir de matériaux recyclés. Pour sa propre marque Dreambee, par exemple, Dreambaby s’engage activement à rendre les vêtements pour bébés plus durables et biologiques.

 

 

1 Source : étude de marché de Colruyt Group pour Dreambaby réalisée en 2021. N=2000